UMR 3528 du CNRS

Biologie Structurale des Processus Cellulaires
et des Agents Infectieux

icon_home-ca3c08 Description Membres Contacts

Description de l’UMR

En général, nous développons des projets dans le cadre de la biologie structurale des reconnaissances macromoléculaires tant statique que dynamique, avec les sous-thèmes que constituent les reconnaissances entre protéines, entre protéines et acides nucléiques, entre protéines et polysaccharides, entre protéines et petites molécules; la bio-informatique structurale au sens large c’est-à-dire couvrant l’analyse des gènes et la prédiction de structures; la biophysique et l’analyse structurale proprement dite, mise en relation avec la fonction biologique, et enfin le criblage virtuel d’agents thérapeutiques potentiels et l’amarrage moléculaire (docking).

Nous nous intéressons plus particulièrement aux interactions moléculaires à la base de la pathogénicité de certains micro-organismes, afin de développer des médicaments susceptibles de les bloquer.

Plusieurs équipes collaboraient déjà entre elles lors de la création de l’UMR; cependant les échanges et les liens se sont considérablement renforcés du fait de son existence et de la création du département et plusieurs équipes de l’UMR collaborent aussi avec les chimistes. Le pôle de Biologie structurale est maintenant bien implanté sur le campus pasteurien et nous nous efforcerons d’augmenter encore sa qualité et sa visibilité.

Ces thématiques rentrent très bien sous l’intitulé de la 20eme section du CNRS: Bases moléculaires et structurales du vivant.

Toutes les équipes, actuellement hébergées sur 5 sites situés sur le campus parisien de l’Institut Pasteur, représentent un total de 112 personnes parmi lesquels 30 chercheurs permanents dont 12 appartiennent au CNRS (7 DR, 5 CR), deux enseignants-chercheurs, de 44 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs dont 3 ingénieurs CNRS, et 8 doctorants et 19 post-docs.

Composition

organigramme_UMR